A. Une propagande, moyen de conquête de l’opinion

1. La propagande de guerre

 

 

     Dans un premier temps, nous allons voir la propagande de guerre avec le film Paradise Now qui est un film palestinien, français, allemand et néerlandais réalisé par Hany Abu-Assad en 2005.
     Ce film nous raconte que deux amis d’enfance palestiniens, Khaled et Saïd, sont désignés pour commettre un attentat-suicide à Tel-Aviv. Ils passent une dernière soirée avec leurs familles, sans pouvoir toutefois leur dire adieu. Le lendemain, munis de leurs ceintures d’explosifs, ils sont conduits à la frontière, mais l’opération ne se déroule pas comme prévu. Les deux hommes se séparent et se perdent de vue. Ils doivent à présent faire face à leur destin…
     Ce film est un film de propagande palestinienne minutieusement ajusté au fonctionnement de la pensée occidentale, française en particulier. Cet ajustement rend le film inconsommable pour le public palestinien et ne sera donc pas projeté dans ces territoires.
     La fonction de ce film est de dire " nous Palestiniens, qui avons mille raisons d’être furieux de ce que nous fait les Israéliens, et de les tuer tous, nous devons comprendre que le terrorisme dessert notre cause et nous désirerons y mettre un terme, pour d’autre forme de lutte " seulement aux occidentaux puisque les Palestiniens veulent en réalité continuer à toucher à la fois les dividendes du terrorisme et ceux du soutien des occidentaux à la cause de la libération palestinienne.
     Le film est un tissu de falsifications de la réalité qu’il prétend décrire, un sur mesure pour une opinion supposée crédule. L’idylle entre Saïd ( un des kamikaze ) et la visiteuse venue de l’étranger est parfaitement inconcevable dans la société palestinienne alors que cela est touchant en Occident. Un jeune homme palestinien ne peut en aucun cas rendre visite pendant le nuit à une jeune femme et de plus être reçu par elle à quatre heures du matin. Il y aurait eu là immédiatement crime d’honneur et la jeune fille aurait été brûlée dans les heures qui suivent. De plus la scène du baiser dans la voiture aurait engendré les mêmes conséquences. Ces scènes sont des inventions pour la consommation des ménages de la propalestiens européenne.
     De même que les testaments des kamikazes avant leur acte sont fantaisistes. En réalité les kamikazes citent dans leur diatribe terminale, le Coran et les sourates qui vouent les juifs à la destruction avant le " jugement dernier ".
Une fausse intrigue, de faux personnages, dans une fausse société. Tous passent leur temps tout au long du film à proférer avec atrocité extrême, les pires accusations à l’encontre d’Israël.
Plus qu’un film militant, Paradise now ne constitue rien d’autre qu’un documentaire de propagande ne cherchant en aucune manière à condamner « les aveugles palestiniens » au contraire et s’efforce en revanche à diaboliser Israël.
     Maintenant que nous avons vu le film Paradise now nous allons voir dans un second temps, le film Bad company qui lui aussi est un film de propagande de guerre mais d’un autre genre.

 


     Bad company est un film américain réalisé par Joel Schumacher en 2002. Ce film raconte qu’à Prague, Gaylord Oakes et Kevin Pope, tous deux agents de la CIA, sont sur le point d’acheter pour vingt millions de dollars une bombe thermonucléaire portable subtilisée à l’arsenal de l’ex-Union Soviétique par Adrik Vas, un ancien agent du KGB. Mais, au moment de réaliser l’affaire, Pope est abattu par les tueurs d’une bande de terroristes dirigée par Dragan Adjanic. Le marché devant se conclure dans les neuf jours, Oakes n’a d’autre ressource que de faire appel au jumeau de Pope, Jake Hayes, un coquin vivant de petites combines à Manhattan, qui ne connaît pas l’existence de ce frère dont il fut séparé à la naissance. Sous les ordres de Yates, son supérieur, et aidé de ses collaborateurs Seale, Swanson et Carew, Oakes enlève donc Hayes et parvient à le convaincre de collaborer contre la promesse de cent mille dollars de récompense, ce qui lui permettrait d’épouser enfin la femme de sa vie : Julia Benson qui, lasse de ses petits trafics, a décidé de partir travailler à Seattle. Après un entraînement intensif, Jake se retrouve à Prague et, accompagné par Oakes, se présente au rendez-vous fixé par Vas. Mais, au cours de la tractation, Vas est éliminé par ses complices tandis qu’Adjanic vole la bombe pour l’introduire sur le territoire américain. Toutefois, le code d’amorçage nécessite la rétine de Hayes pour être activé et Adjanic prend Julia en otage pour le contraindre à se livrer. Hayes se constitue prisonnier et Adjanic peut enfin amorcer la bombe. À l’ultime instant, Oakes et ses collaborateurs interviennent, et Adjanic est abattu tandis que Hayes réussira à se rappeler des chiffres du code pour désamorcer l’engin diabolique.
     Ce film veut nous montré que les Américains sont capables de sauver l’Amérique d’un atentat terroriste comme ils le font voir dans le film.De plus dans ce film, on voit plus de cinq fois les 30 première minute, le drapeau Américain ce qui nous montre là encore la propagande présente. 
     C'est alors que nous pouvons dire que ce film est un film de propagande américaine où les américains sont les sauveurs de l’Amérique.

     Maintenant que nous avons vu deux sortes de propagande de guerre avec les films Paradise now et Bad Company, nous allons voir que certains films sont aussi utilisés de nos jours pour faire de la propagande religieuse.

 

2. La propagande de religion

     Nous avons pu voir que le cinéma reste un moyen de conquête de l’opinion encore aujourd’hui. Le cinéma est utilisée par l’Etat notamment en période de guerre pour calmer les esprits des populations en guerre mais aussi pour la justifier. Nous allons maintenant voir que le cinéma peut aussi être utiliser à des fins de propagande mais une propagande religieuse ou sectaires.
     Pour démontrer que le cinéma sert de propagande pour mettre en avant les sectes et les religions, nous allons prendre l’exemple de la scientologie en particulier avec le film d’Edward Zwick : Le Dernier Samourai.
     La scientologie est une organisation fondée aux Etas-Unis en 1952 par Lafayette Ronald Hubbard. La scientologie propose des croyances et des principes relatifs à la nature de l’homme et à sa place dans l’univers. Le but de l’organisation est de faire progresser l’homme, de le débarasser de tout ce qui bloque son mental et nuit à son épanouissement. Le nouvel adepte va commencer par une purification de son corps et de son esprit avec des séances de jogging, de saunat et de cure survitaminée. Ensuite viennent les séances de psychothérapie pour éliminer des engrammes présents dans l’esprit qui seraient à l’origine de toutes les maladies psychosomatiques. Pour cela, l’audition se fait grâce à un électromètre qui permettrait de détecter la présence d’engrammes ou non dans l’esprit de l’adepte. La scientologie est reconnue comme une religion dans certains pays comme aux Etats-Unis ou l’Espagne mais elle est dans d’autres pays comme la France ou l’Allemagne, reconnue comme une secte et elle est combattue par des associations anti-scientologie.
     Tom Cruise qui est un des scénaristes, le producteur et le personnage principal du film Le Dernier Samourai, est un adepte notoire de l’église de scientologie et l’ambassadeur le plus connu de l’organisation. Pour diffuser ses idées et recruter des adeptes dans son église, Tom Cruise a décidé de se servir du cinéma pour venter les mérites de la scientologie.
     Le Dernier Samourai retrace l’histoire des derniers guerriers japonais confrontés à la modernisation de leurs pays en 1876. Le capitaine Nathan Algren incarné par Tom Cruise, a été traumatisée par la guerre civile et les massacres d’Indiens auxquels il a participé. Il est alors engagé comme mercenaire par l’empereur Meiji. Le capitaine va être capturé par Katsumoto qui est un des derniers chefs des Samourais et il va apprendre le code d’honneur. On peut déjà voir dans le film que les samourais ont une vision binaire du monde (Orient différent de l’Occident, etc..) comme l’Eglise de Scientologie. Comme pour les scientologues, les samourais pensent que le pouvoir politique et la religion ne devraient faire qu’un. Le chef Katsumoto cherche à mettre les techniques modernes au service des valeurs traditionelles comme les adeptes de l’organisation qui pensent que cela est utile pour les développement personnel des adeptes.
     Dans le film Algren est affaibli physiquement et moralement lorsqu’il est capturé par les Samourais : les scientologues, eux aussi, amènent leurs adeptes à l’épuisement total pour ensuite " les purifier ". Lorsqu’il est capturé le capitaine Algren considèrent les samourais comme des barbares mais il est victime du syndrôme de Stockholm : il passe de la peur à la fascination pour le chef. C’est alors que commence l’endoctrinement qui est l’une des pratiques de l’Eglise de scientologie.
     En captivité, Algren doit tout apprendre comme un enfant : des nouveaux codes, un nouveau langage et un nouvel art du combat.  Lorsque qu’un adepte arrive dans l’Eglise de scientologie, il doit tout aprrendre et passer des heures à étudier la religion et ses principes. Dans une secte, l’adulte perd tout ce qu’il fait de lui un adulte en particulier son esprit critique : Obéir, répéter sans arrêt des consignes… 
     Dans le film, les samourais sont à la recherche de l’idéal comme le dit Algren dans son journal intime. Comme les samourais, les scientologues sont en quête de la perfection mais cette qupete va les amener à la destruction d’eux-mêmes. Le film pose une question existentielle : " Pensez-vous qu’un homme peut changer son destin ? ".. Selon les samourais, l’homme subit son destin et ne peut le changer : c’est aussi la vision des scientologues.
     On peut donc dire que le film Le Dernier Samourai est un film de propagande puisque Tom Cruise a voulu faire changer la vision de la scientologie au yeux du monde. Il présente la scientologie comme un religion qui peut changer la vie des adeptes et rendre heureux : " J’ai été frappé par le code japonais du Bushido […] Ce code parle de compassion, de responsabilité, d’intégrité, de loyauté d’aider les autres… Ce sont des valeurs éternelles auxquelles je m’identifie depuis vingt ans que je pratique la scientologie ". C'est ce qu'à dit Tom Cruise lors d'une conférance de presse où il a défendu la scientologie en répétant notamment que le boudhisme ( religion des samourais) est le grand-père de la scientologie.
     Un autre film de Tom Cruise a créer une polémique récemment : c’est le film Valkyrie réalisé par Bryan Singer. Ce film met en scène un héros anti-nazi fusillé en 1944 pour avoir fait un attentat dans le but de tuer le Dictateur Hitler. En tournage à Berlin, les Allemands ont reproché à l’acteur d’avoir choisi un film tourné en Allemagne pour faire de la pub pour la scientologie…

     Maintenant que nous avons vu la propagande d'aujourd'hui comme moyen de conquête de l'opinion, nous allons voir que notre société est encore critiquée de nos jours.

 

Sources des vidéos : [en ligne] http://www.dailymotion.com/video/k3qp68Lg0H7HC5iBEM, http://www.youtube.com/watch?v=bPMasK8wie0&eurl

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site