Conclusion

     Nous pouvons donc en conclure que la société et le pouvoir influencent beaucoup le cinéma. En retour, le cinéma se met au service de la société mais aussi au service des citoyens qui veulent exprimer leurs opinions. Le cinéma a donc deux rôles : la propagande et la critique du pouvoir et de la société. Nous avons pu voir qu’au Xxème siècle, le cinéma était réservé exclusivement à l’Etat pour faire de la propagande. Nous avons pu voir les films d’Hitler mais aussi les films américains réalisés pendant la guerre froide. Ces films avaient pour but de faire accepter des idéologies comme le nazisme ou le maccarthysme à des populations en glorifiant les dictateurs ou les régimes totalitaires.
     Cependant nous avons pu également voir que la présence imminente de la propagande dans les films n’empêchait pas la réalisation de films critiquant le pouvoir. En effet, pendant la période de la seconde guerre mondiale ou celle de la guerre froide, des scénaristes et acteurs ont décidé de revendiquer leurs opinions et leur sentiment de révolte face au pouvoir, en réalisant des films qui critiquaient la société. Des films souvent à succès comme le Dictateur
de Charles Chaplin mais qui ont été censurés.
     Au fil des années, la propagande au cinéma a peu à peu disparu des écrans mais elle est toujours présente dans notre société d’aujourd’hui. Certes, elle est moins visible mais le cinéma est encore, dans certains pays, au service de l’Etat ou à des religions. En Palestine, par exemple, les cinéastes ont pour but principal de réaliser des films qui doivent montrer la violence des israéliens ou encore aux Etats-Unis où la glorification du pays est dans beaucoup de films.
     Cependant, de nos jours, la propagande cinématographique est plus critiquée. Mais le cinéma de notre époque est surtout apprécié pour ses films de révolte : les films engagés ou critiquant le pouvoir. Les cinéastes n’ont plus peur aujourd’hui de réaliser des films critiquant ouvertement des hommes politiques comme ceux de Karl Zero qui ridiculisent concrètement les présidents Georges W. Bush et Jacques Chirac. 
Mais est-ce que ces films ont une influence sur le public ? Sur les citoyens ?
     La critique des hommes politiques est une forme de propagande puisque les réalisateurs du film montre leur appartenance au parti politique opposé. Ces derniers cherchent donc à convaincre les spectateurs que leur parti politique promet un meilleur avenir pour le pays. En réalisant le film sur le 43ème président des Etats-Unis, Karl Zéro dresse un portrait de Georges W. Bush qui est resté marqué dans les esprits notamment ceux des français. Pour preuve, lors des campagnes présidentielles aux Etats-Unis, les Français ont soutenu en masse le candidat démocrate Barack Obama en disant que Georges W. Bush était un président incompétent, à la recherche de l’argent, comme le décrivait Karl Zero dans son film. Pour eux il ne fallait donc pas réélire un président républicain qui pourrait ressembler à Bush..
     Au-delà de son rôle de divertissement, le cinéma était et restera toujours un moyen de conquête de l’opinion.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site